Reconversion… Le mot peut faire peur et pourtant, quand s’adapter devient une nécessité, il est urgent de se réinventer.

Assistante de direction auprès de dirigeants, j’ai souvent regretté que cette fonction reste à l’écart des évolutions apportées par la transformation digitale. Le choix de me reconvertir vers le métier de Community Manager découle du besoin de m’ancrer dans le monde d’aujourd’hui tout en exerçant pleinement ma créativité.

La reconversion devint une évidence après quelques mois de coaching avec Blandine Daveau pour me remettre sur les rails après un accident m’ayant laissé quelques séquelles physiques. Le métier d’assistante de direction tel qu’il m’a été enseigné il y a 25 ans, s’il m’a apporté de vraies satisfactions professionnelles et des rencontres intéressantes, ne me parait plus avoir sa place dans le monde d’aujourd’hui. Le bouleversement apporté par l’utilisation de l’ordinateur puis la généralisation d’Internet et enfin la digitalisation de la société ont profondément changé la façon de travailler ; l’assistante d’hier est devenue simple secrétaire et la gestion d’agendas, du courrier et du téléphone ne m’apportent pas les satisfactions intellectuelles nécessaires à mon fonctionnement. Ayant ouvert un blog, je me suis rendu compte de l’importance de savoir maîtriser les réseaux sociaux pour se faire connaitre, faire connaitre un produit, une création. Les besoins de se faire épauler par un Community Manager sont réels, la communication passant tôt ou tard par les réseaux sociaux. J’ai d’ailleurs de nombreuses idées à mettre en pratique et élabore un projet riche de développements. Mais avant cela, il faut apprendre les bases. Et très vite, il m’est apparu qu’une formation était indispensable.

Le parcours de la reconversion n’est pas si évident, même une fois l’idée trouvée. Il faut surtout garder la foi car c’est avant tout une prise de risque : quitter un métier que l’on maitrise, dans lequel on a eu du succès et une reconnaissance professionnelle, pour l’inconnu. Beaucoup vous regarderont au mieux avec curiosité, au pire avec horreur, le changement n’étant pas l’apanage de tous. D’où l’importance de bien s’entourer. J’ai eu pour ma part de la chance en trouvant chez Cap Emploi des conseillers motivés, à l’écoute et actifs. Ils ont su me guider, me donner la marche à suivre, m’appuyer pour remplir la paperasse, me donner les bonnes clefs pour ouvrir les portes.

Sur leurs conseils, j’ai suivi un stage “découverte de métier” pendant 3 semaines auprès de Benoit Duchatelet, qui porte, avec élégance, plusieurs casquettes dont celle de CM. Je vous invite d’ailleurs à le suivre sur Instagram, chacune de ses photos est une bulle de bonne humeur. Ce stage est venu en appui de mon argumentaire et m’a permis de convaincre l’IFOCOP de la valeur de mon projet : j’ai débuté une cession de formation le 17 octobre. En plus de 4 mois de d’enseignement théorique, cette formation intègre un stage qui se déroulera du 15 février au 27 juin 2018.

Ce stage de Community Manager a pour but de mettre en pratique la théorie acquise pour, principalement, décliner la stratégie de communication en animant les réseaux sociaux internes et externes de l’entreprise et de contribuer ainsi au développement de son image. Faut-il le faire au sein d’une agence de communication ou d’une direction de la communication ? Je n’ai pas de préférence, les deux options me paraissant aussi intéressantes l’une que l’autre.

Future is open…

Related Post