Bonjour à tous !

En reprenant la main sur mon blog, je vois avec horreur que mon dernier article date de septembre…

Oups…

Dans l’un de mes écrits, je m’étais interrogée sur la pertinence d’écrire tous les jours mais là, je reconnais que c’est pousser le concept un peu loin.

C’est qu’il s’en est passé des choses ces derniers mois ! En octobre, le propriétaire de la Galerie Plaça Nova à Perpignan me fait part de son intérêt pour mes manchettes “Esprit Mondrian” et me propose de les exposer chez lui pendant tout le mois de novembre. Sauf que pour avoir une présentation qui tienne la route, je m’engage à lui en apporter une douzaine. En comptant entre 10 et 12 heures de réalisation par bracelet, vous comprendrez aisément qu’octobre fut  bien occupé.

Surtout qu’en parallèle, j’organisais la cérémonie et la réception données en l’honneur de mon grand-père, élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d’Honneur à titre militaire en juillet dernier. Cela a nécessité de nombreux allers-retours entre Paris et ma chère Bourgogne pour que tout soit réglé au cordeau. Il fallait une journée digne de l’événement, à la hauteur du personnage et de ce que nous lui devons. J’espère qu’elle le fut.

L’exposition à Perpignan fut l’occasion pour moi de découvrir une ville que je ne connaissais pas (ah, déjeuner au soleil en novembre, quel luxe !), de rencontrer des artistes à l’univers très poétique (coucou Pinkhas et Patrice Lherbier, son agent), un propriétaire de galerie charmant et très ouvert (merci Stéphane Michel) et de faire découvrir mon travail à des gens qui ont semblé l’apprécier. Les quelques jours passés là-bas ont été riches de rencontres, de discussions et de découvertes. Stéphane m’ayant invitée à présenter d’autres collections, j’y retournerai sûrement ! A peine revenue, préparation de Noël avec des manchettes à produire pour la tombola du gala de l’école de mon petit dernier, gala au profit de la fondation de la dite école qui promeut l’enseignement bilingue à des enfants moins favorisés grâce à des bourses d’études. Une cause qui me tient à cœur. Plus quelques commandes d’ami(e)s qui voulaient (s’)offrir un cadeau sortant de l’ordinaire. Plus Noël à préparer. Plus quelques autres activités annexes.

Novembre et décembre ont aussi été l’occasion de renouer avec ma copine Céline Marcadon, perdue de vue il y a quelques années, qui promeut des artistes très variés et vient d’éditer le premier tome de son dictionnaire artistique Artfabétic. Ayant découvert mon travail lors d’un passage à Paris en septembre, elle a décidé de s’occuper de mes manchettes. C’est grâce à elle que j’ai rencontré Stéphane Michel et qu’après l’expo de Perpignan, mes bracelets sont allés occuper une vitrine de l’Hôtel de la Cité à Carcassonne jusqu’à la fin du mois de janvier. C’est encore grâce à elle qu’ils continuent leur “carrière” à la Galerie Artrial à Perpignan dont elle vient de prendre la direction.

Esprit Mondrian – pièces uniques – 140€ pièce

Lors de son dernier passage, je lui ai montré mes nouveaux projets, fais part de mes futures idées et c’est nantie de ses conseils et ses avis que j’ai repris mon fil et mon aiguille. La nouvelle collection m’a pris quasiment tout le mois de janvier (et ce n’est pas fini !) et le résultat ne me déplaît pas. Mais chut, n’anticipons pas.

Entre-temps, le hasard (et le réseau de mon cher et tendre) m’amène à présenter mes bracelets à une jeune femme française vivant à New York. Qui se trouve travailler dans un prestigieux magazine américain. Qui semble avoir eu un coup de cœur pour mes tissages. Et souhaite faire un article sur mes bracelets. D’abord sur la page Web du magazine et ensuite, peut-être, éventuellement, pourquoi pas ? dans la parution “papier” de cet été. Rien n’est encore gravé dans le marbre mais voilà une perspective sacrément motivante !!!

Enfin, entre deux tissages, je me suis détendue les doigts en reprenant mes modelages, histoire de changer. Il se trouve que la photo d’une broche a retenu l’attention sur FB. Du coup, la broche est partie en Avignon pour trouver sa place sur l’épaule d’une femme délicieuse dont je lis la chronique chaque mercredi : Dominique Rossi Maillé. Celle de mercredi dernier vous apportera un air de printemps revigorant ! Quant aux médaillons, ils ont pris place autour du cou de deux de mes petites cousines chéries.

Broche et médaillons “rose” – 12€ pièce – Pâte Fimo et cristal Swarovski

Nous sommes déjà à la moitié de février et les mois qui arrivent s’annoncent passionnants et chargés en projets. La difficulté va être de canaliser tout ça et de ne pas se disperser.

Aventure à suivre, donc.